Identifiant ou mot de passe oublié ?

L'actualité de l'association

Retour sur la 4ème édition de l'Endomarch samedi 25 mars, à Paris

Actualité du 29/03/2017

Les femmes exposées in utero au Distilbène sont deux fois plus souvent touchées par l'endométriose que la population générale.


Anne Levadou en tête, nous nous sommes associés à la marche mondiale contre l'endométriose, organisée en France par plusieurs associations dédiées.

Le témoignage d'une participante, adhérente de Réseau D.E.S. France

Un vrai succès, le parvis de la mairie du XVème à Paris s’est vite rempli, où nous étions accueillis avec différents stands dans les meilleures conditions.



Avant de commencer le défilé dans les rues de la capitale, une banderole a été déployée en haut des marches de la mairie, tenue par notre présidente, Anne Levadou, ainsi que par Monsieur le Maire, député de Paris, Philippe Goujon, sans oublier les membres des différentes associations concernées par l’endométriose. Des médecins, des familles et leurs enfants… constituaient le cortège. De plus, sont venues rejoindre la manifestation, les Marraines d'associations dédiées à l'endométriose : Julie Gayet, Imany, Sophie Charlotte Husson. Leur notoriété a fait venir une foule de photographes.



Le cortège de la manifestation est parti du parvis de la Mairie du XVème, où il emprunta le rue Lecourbe pour rejoindre plus loin la rue de Vaugirard, soutenu par les habitants du haut de leur balcon aux couleurs jaunes de l’Endomarch.



Le défilé dura 1h15, dans la bonne humeur, entrainé par un orchestre au rythme des Bandas du Sud-Ouest, sous un soleil radieux, au slogan: " l’endo, on aura ta peau ; l'endo, on va te mettre KO ! ".



De retour sur le parvis, de nombreux responsables ont pris la parole, dont la chanteuse Imany, interviewée auparavant par M6.

Sophie Charlotte Husson a également pris la parole, ainsi, très courageusement, que Laëtitia Milot, l’actrice de " Plus belle la vie ". Elle était très émue, tout juste sortie de l’hôpital, touchée elle-même dans sa chair par l’endométriose.



De nouvelles conventions ont été signées, les ministres de l’Education nationale, des Familles de l'Enfance et des Droits des femmes, des Affaires Sociales et de la Santé ont été sensibilisées.



Le but de cette manifestation est de sensibiliser et d’informer pour poser le diagnostic le plus tôt possible. Un partenariat avec les infirmières scolaires par exemple, devrait être mis en place, ainsi qu’un meilleur accompagnement de la maladie qui touche au moins 180 millions de femmes dans le monde.


" Les règles c’est naturel, pas la douleur " : il faut oser en parler, ce n’est pas honteux, bien au contraire, c’est le siège de la vie, alors, continuons le combat !



Et pour un joyeux final de cette après-midi militante : un flashmob réalisé par les manifestants sur le parvis de la Mairie.



Anne M G