Identifiant ou mot de passe oublié ?
Des-France

AG, exposé, témoignez !

N°105 - 17 janvier 2018


Ce samedi, retrouvez-nous à Paris :
Assemblée Générale, en présence du Pr Tournaire,
suivie de l'exposé Epigénétique : qu'est-ce que c'est ?



Intervention d'Anne Wautier, gynécologue médicale


o DES et Epigénétique
o "Petites-filles DES" (3ème génération) :
     fertilité et grossesse


Où ? A quelle heure ?
A la Maison de la Salle, 78 A rue de Sèvres
Paris 7ème - métro Duroc

Assemblée Générale : de 13h45 à 16h30
Exposé à partir de 16h30

Tout adhérent à jour de sa cotisation pour l'année 2018 peut participer et voter à l'Assemblée Générale.
Si vous souhaitez nous rejoindre, cliquez ici pour télécharger le bulletin d'adhésion.


Le parcours d'une adhérente publié sur Tumblr par #payetongyneco

Son histoire nous a touchés. Elle a accepté que nous la diffusions.



Écrivez nous
par mail, en cliquant ici
ou par courrier
à
Réseau D.E.S. France
1052 rue de la Ferme de Carboué
40000 Mont de Marsan



Bonsoir,

Peut-être suis-je un ovni parmi vos témoignages? Un vieux machin de 42 ans. Je lis et je m'aperçois que rien n'a vraiment changé.

Ni pour les filles dites « normales », ni pour les filles comme moi. J'ai accouché 2 fois, j'ai perdu 2 enfants.

La 1ère fois, personne n'a vu que mon col de l'utérus était trop petit pour mener à terme une grossesse. Il cède à 26 semaines. Urgences : la petite est une grande préma, on se dit qu'on ne lui fait pas un cadeau en la maintenant en vie. Les soignants ont été gentils, précautionneux. On me demande si ma mère a pris du Distilbène pendant qu'elle était enceinte de moi, ce qui expliquerait cette malformation que j'ai : un col de l'utérus trop petit. Après investigations, il s'avère que c'est le cas, le médecin de ma mère a confirmé et l'infirmière qu'elle a connu à l'époque aussi. On me rassure, on me dit que la prochaine grossesse pourra se faire à condition de faire un cerclage, de rester allongée, de me reposer.

Quelques mois plus tard, je suis à nouveau enceinte. On m'explique que c'est un grand professeur qui va me suivre, parce qu'être une « fille Distilbène » ne doit pas être pris à la légère.

Et là, commence l'horreur… C'est un grand monsieur hautain qui me reçoit, un monsieur qui, LUI, sait ce qu'est le Distilbène, il n'a pas besoin d'épiloguer sur le sujet avec moi. Il va me suivre puisqu’on le lui a demandé. Trop aimable…



Et pour plus d'information...
Notre site www.des-france.org


Pour nous contacter, cliquez ici.
(Ce message vous a été envoyé d'une adresse qui ne peut recevoir de courriel. Merci de ne pas y répondre.)


Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, cliquez ici et envoyez.

>> Retour à la page précédente